Le soi positif et l’épanouissement collectif

Module 3
Icone cartable
Le soi positif et l’épanouissement collectif
  • Quel bénéfice y a-t-il à adopter une perspective positive, optimiste et pleine d’espoir ?
  • Pourquoi et comment l’optimisme et l’espoir ont-ils des effets bénéfiques ?
  • Est-ce qu’être plus optimiste nous aide aussi à être plus résilient ?
  • Existe-il un profil de performance optimale ?

Gérer efficacement et mettre à profit des éléments aussi divers que le délitement des structures hiérarchiques, les limites géographiques, ou les changements spectaculaires quant aux attentes liées à la carrière, et l’arrivée de la génération Y dans le milieu professionnel, demande à la fois une mentalité différente et de nouvelles compétences permettant de générer une énergie collective et un engagement vers des objectifs exigeants. L’un des plus grands défis auxquels les entreprises sont confrontées aujourd’hui est le stress lié au travail et l’absentéisme qui en résulte. Des millions d’euros sont perdues chaque année pour cette raison. Davantage de positif sur le lieu de travail est nécessaire, car il équilibre l’organisation contre la préoccupation de la négativité. La situation exige alors un état d’esprit qui peut se modifier.

Le module examine les aspects doubles mais complémentaires de la positivité humaine dans le milieu du travail – en mettant l’accent sur un fonctionnement individuel optimal et en travaillant avec succès avec d’autres. Les deux aspects sont exprimés dans les notions de « capital psychologique » et de « relations positives » qui sont explorées et pratiquées dans ce module.

  • Identifier les ingrédients d’une personnalité qui s’adapte aux exigences complexes du monde professionnel moderne
  • Comprendre comment la résilience, l’espoir, l’optimisme et la confiance sont liés
  • Utiliser les pratiques validées en psychologie positive pour améliorer la performance et l’engagement au travail au niveau individuel et collectif
  • Renforcer le capital psychologique et la résilience
  • Développer les relations positives

Jour 1 : Capital psychologique

Le modèle HERO, qui se réfère aux quatre concepts, a été défini comme le développement positif de l’état psychologique d’un individu et se caractérise par :

  • (1) avoir confiance en ses propres capacités à entreprendre et à faire suffisamment d’efforts pour réussir des tâches difficiles (habileté perçue) ;
  • (2) persévérer face à des objectifs et, si besoin, changer de trajectoire pour pouvoir les atteindre (espoir) ;
  • (3) être capable, face aux problèmes et à l’adversité, de continuer et de rebondir pour réussir quand même (résilience) ;
  • (4) considérer possibles les réussites présentes et futures (optimisme).

Ces ressources psychologiques ou PsyCap, ont plus d’impact sur la performance au travail que chacun de leur composant pris séparément (Luthans et al. 2015, Luthans, Avolio, Avey & Norman, 2007 ; Luthans et al. 2008) ; en d’autres termes, si une personne possède une grande quantité de chacun de ces quatre composantes, elle a systématiquement de meilleurs résultats (Luthans et al. 2008).

Jour 2 : Les relations positives au travail

  • L’importance des relations interpersonnelles
  • Le cerveau social et l’importance de la collaboration
  • Les facteurs favorables aux relations sociales et au travail à long terme
  • La taille optimale des équipes de travail
  • Les outils d’amélioration des relations, comme le cercle de réciprocité
  • L’excellence collective et organisationnelle

2 jours, soit 14 heures de formation :
– 9 et 10 mars 2020 (Paris)
– 30 et 31 mars 2020 (Lyon)
ou

5 jours, soit 40 heures de formation :
– Niveau 1 Intensif – 23 au 27 mars 2020 (Epône)

  • Quel bénéfice y a-t-il à adopter une perspective positive, optimiste et pleine d’espoir ?
  • Pourquoi et comment l’optimisme et l’espoir ont-ils des effets bénéfiques ?
  • Est-ce qu’être plus optimiste nous aide aussi à être plus résilient ?
  • Existe-il un profil de performance optimale ?

Gérer efficacement et mettre à profit des éléments aussi divers que le délitement des structures hiérarchiques, les limites géographiques, ou les changements spectaculaires quant aux attentes liées à la carrière, et l’arrivée de la génération Y dans le milieu professionnel, demande à la fois une mentalité différente et de nouvelles compétences permettant de générer une énergie collective et un engagement vers des objectifs exigeants. L’un des plus grands défis auxquels les entreprises sont confrontées aujourd’hui est le stress lié au travail et l’absentéisme qui en résulte. Des millions d’euros sont perdues chaque année pour cette raison. Davantage de positif sur le lieu de travail est nécessaire, car il équilibre l’organisation contre la préoccupation de la négativité. La situation exige alors un état d’esprit qui peut se modifier.

Le module examine les aspects doubles mais complémentaires de la positivité humaine dans le milieu du travail – en mettant l’accent sur un fonctionnement individuel optimal et en travaillant avec succès avec d’autres. Les deux aspects sont exprimés dans les notions de « capital psychologique » et de « relations positives » qui sont explorées et pratiquées dans ce module.

  • Identifier les ingrédients d’une personnalité qui s’adapte aux exigences complexes du monde professionnel moderne
  • Comprendre comment la résilience, l’espoir, l’optimisme et la confiance sont liés
  • Utiliser les pratiques validées en psychologie positive pour améliorer la performance et l’engagement au travail au niveau individuel et collectif
  • Renforcer le capital psychologique et la résilience
  • Développer les relations positives

Jour 1 : Capital psychologique

Le modèle HERO, qui se réfère aux quatre concepts, a été défini comme le développement positif de l’état psychologique d’un individu et se caractérise par :

  • (1) avoir confiance en ses propres capacités à entreprendre et à faire suffisamment d’efforts pour réussir des tâches difficiles (habileté perçue) ;
  • (2) persévérer face à des objectifs et, si besoin, changer de trajectoire pour pouvoir les atteindre (espoir) ;
  • (3) être capable, face aux problèmes et à l’adversité, de continuer et de rebondir pour réussir quand même (résilience) ;
  • (4) considérer possibles les réussites présentes et futures (optimisme).

Ces ressources psychologiques ou PsyCap, ont plus d’impact sur la performance au travail que chacun de leur composant pris séparément (Luthans et al. 2015, Luthans, Avolio, Avey & Norman, 2007 ; Luthans et al. 2008) ; en d’autres termes, si une personne possède une grande quantité de chacun de ces quatre composantes, elle a systématiquement de meilleurs résultats (Luthans et al. 2008).

Jour 2 : Les relations positives au travail

  • L’importance des relations interpersonnelles
  • Le cerveau social et l’importance de la collaboration
  • Les facteurs favorables aux relations sociales et au travail à long terme
  • La taille optimale des équipes de travail
  • Les outils d’amélioration des relations, comme le cercle de réciprocité
  • L’excellence collective et organisationnelle

2 jours, soit 14 heures de formation :
– 9 et 10 mars 2020 (Paris)
– 30 et 31 mars 2020 (Lyon)
ou

5 jours, soit 40 heures de formation :
– Niveau 1 Intensif – 23 au 27 mars 2020 (Epône)

Découvrez les autres modules du niveau 1

Module 1
Les bases positives

Niveau 1 intensif – 23 au 27 mars 2020 (Epône)
16 et 17 janvier 2020 (Paris)
27 et 28 janvier 2020 (Lyon)

Module 2
L’entreprise émotionnelle

Niveau 1 Intensif – 23 au 27 mars 2020 (Epône)
24 et 25 février 2020 (Paris)
17 et 18 février 2020 (Lyon)

icone A Propos

Ce site Web utilise des cookies pour s'assurer que vous obtenez la meilleure expérience possible.