Accueil > Publications > Articles hebdomadaires > Le blues de la rentrée

Le blues de la rentrée

« Ça va aller, on peut s’en sortir, vous êtes seulement à 3 jours de la rentrée » ai-je dit à mon client énervé en début de semaine. (« Rentrée » est le mot français pour exprimer le retour au travail  après les vacances d’été, quand la nouvelle année scolaire débute en septembre).

 

Elle me répond à bout de souffle : « Vous ne comprenez pas, ma liste à traiter a 2 pages de long ! Je suis perturbée, certainement parce que je suis débordée. J’ai peur mais je ne sais pas de quoi. Je n’arrive pas à me concentrer et à me mettre à la tâche. Mon cerveau est un singe qui va de branche en branche. Mes recherches sur le web finissent inévitablement par une page telle que « comment déboucher des toilettes avec une ventouse ». Je suis fascinée par tout et rien. A propos, la solution pour déboucher les toilettes est le bicarbonate de sodium ou le citron ! Ce n’est pas qu’une question de priorité. Ce serait trop simple. Cela devrait l'être aussi simple mais non. Je perds foi dans mon futur et j’en oublie quel est mon super plan. De toutes façons, je suis juste une bouffée d’éther ou de poussières d’étoiles. Mince! J’ai une facture d’électricité à payer. Comment fait une bouffée d’éther pour payer une facture ? Et un des enfants n’est pas satisfait de la classe dans laquelle il est… »

 

« Vous vous mordez la queue » lui ai-je dit en souriant.

 

Est-ce que cela vous semble familier ? J’appelle ce type de situation de stress, à ce moment de l’année « Le blues de la Rentrée ». J’ai beaucoup de clients qui se sentent désorientés et « à bout de souffle ». L’été a été incroyable, une césure bien heureuse de la routine. En fait, si heureuse qu’ils en ont oublié ce qu’est, était ou devrait être la routine et ils remettent en question l’ensemble de leur qualité de vie.

 

L’équilibre travail/vie ou comme je l’appelle  l’équilibre vie privée/professionnelle est remis en cause. En général, je constate chez mes clients un grand clivage dans leur travail et leur vie privée. Le travail représente pour eux un moyen pour une fin et leur vie privée représente leur vraie vie. Cela n’est pas surprenant, les statistiques montrent qu’une personne sur quatre est désengagée et non satisfaite de son travail. Malheureusement, le plus souvent, ce n’est pas aussi simple que  de changer de travail : faire des reproches à son patron, ses collègues, le produit, la stratégie, le marché, le temps, la machine à café…

 

Selon mon expérience, si vous voulez changer votre situation et votre comportement général, vous devez devenir le changement, changer votre perspective, votre processus de prise de décision et par conséquent les choix que vous faites. En général, les clients ont tendance à avoir plusieurs petites découvertes comme s’ils devenaient de plus en plus à l’écoute de leur voix intérieure et de leurs pensées négatives comme “entendus” ci-dessus. Je leur tends un miroir métaphorique qui reflète les pensées negatives du client afin de lui donner une chance d'éplucher les couches, voir en profondeur et comprendre d’où vient sa voix intérieure. Parfois, cette voix est un “coupier et coller” de quelque chose dit par un professeur ou un parent il y a plusieurs années. Ou, par exemple, provenant d’un incident au travail une semaine plus tôt, ou encore, d’un modèle de comportement en cours avec leur partenaire ou leur sphère familiale.

 

Le but de la psychologie positive appliquée au coaching, c’est-à-dire un accompagnement personalisé, est d’offrir au client un sentiment de confiance par rapport à leur vie qui est en “bonne voie” et permettre ainsi de voir clairement leur objectif. Associer cela à un sentiment de force et de resilience, rassemblé par un contentement intérieur et un profond sentiment de bonheur qui devrait être  l’ultime résultat des sessions.

 

Il n’y a rien de mauvais avec les listes de tâches à traiter ou la priorisation comme principal moyen de parvenir à une mise en perspective  et une tranquilité quand vous êtes débordés, mais si vous êtes déséquilibrés et anxieux ces tâches peuvent ajouter de la pression. Avec une comprehension profonde et l’excitation liée à l‘objectif; la passion; la vision; qui vous êtes; vos valeurs; et vos forces, la liste des tâches à traiter devient utile et amusante à cocher.

 

Il y a des centaines d’interventions en psychologie positive qui peuvent être utilisées pour aider les clients à atteindre leur objectif, injecter du sens et diminuer leur discours intérieur négatif. Chaque situation individuelle de client sera déterminée par là où nous commençons le travail du développement de soi, cependant, les deux principaux domaines qui sont de bons points de départ  efficaces sont le fait de prendre soin de soi et de travailler sur les forces. Découvrez plus d’informations  à venir sur ce sujet dans mon prochain blog.

 

Je constate rarement une transformation évangélique quand « Halleluiah ! la dernière pièce du puzzle de leur vie est enfin trouvée ». Ce que je constate plutôt est que  ce sont les clients qui s’informent eux même, qui banissent les démons qui les désservent et qui ont réveillé leur curiosité, qui voguent sur la beauté de leur vie. Un prix intéressant par rapport à l’effort investi pour le coaching en psychologie positive et beaucoup plus efficace pour l’ame humaine que le bicarnonate de soude ou le citron !

 

Prenez soin de vous !

 

Blog écrit par UNA VAN DORSSEN (anglais), traduit par Christelle CORDOVA et Saphia LARABI

 

 

Una van Dorssen est coach en psychologie positive et mentor.

Consultante senior à Positran, Una utilise son expertise et analyse des organisations pour combiner ses aires de développement à l’efficacité des formations.

Positran, la transformation positive par la psychologie.

Contact Una at una@positran.com  ou au +33 (0)6 81 55 57 51

 

Ecrit par Positran le 14/09/2016
Dernière modification le 14/09/2016
Catégorie : Articles hebdomadaires
Autres articles sur :

Commentaires