Adieu au seul et unique Professeur du Bonheur…

Adieu au seul et unique Professeur du Bonheur…
Adieu au seul et unique Professeur du Bonheur…

Adieu au seul et unique Professeur du Bonheur…

Ce blog est dédié à la mémoire du professeur Ed Diener, professeur distingué de psychologie (émérite) à l’université de l’Illinois, professeur de psychologie à l’université de l’Utah et à l’université de Virginie, scientifique senior de Gallup. Ed est décédé en avril 2021 et a laissé un vide dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu.

Peut-on réellement mesurer le bien-être ? Qu’est-ce qui nous rend heureux ? À partir de quand un revenu ne contribue-t-il plus au bien-être d’une personne ? L’Islande est-elle plus heureuse que la France ? Existe-t-il un niveau de bonheur optimal ? Peut-on vraiment parler d’une science du bien-être ? Les réponses à toutes ces questions n’auraient jamais été possibles sans une personne – le professeur Ed Diener qui, presque à lui seul, est responsable de l’essor de l’ensemble du domaine du bien-être, ayant été le premier à définir et à opérationnaliser le bien-être en psychologie et ayant publié plus de 340 livres et articles universitaires, la plupart axés sur le bien-être. Il est le scientifique du bien-être le plus cité.

J’ai rencontré Ed pour la première fois, entouré des quatre autres mousquetaires de la psychologie positive (Marty Seligman, Chris Peterson, George Vaillant et Mihalyi Csikszentmihalyi), en 2001, au Positive Psychology Summer Institute de Sea Ranch, en Californie. C’était aussi mon tout premier voyage aux États-Unis. Je me souviens qu’Ed a ri et m’a dit que je ne devais pas prendre le Sea Ranch pour une bonne représentation des États-Unis dans leur ensemble (malheureusement, il s’est avéré qu’il avait raison). Je me souviens d’avoir écouté Ed exposer les fondements de la recherche sur le bien-être, avec un feu d’artifice de questions et d’idées qui fusaient dans ma tête, et de m’être rendu compte qu’un conférencier pouvait être à la fois très sérieux et hilarant. En fait, cette présentation d’Ed a établi la norme d’excellence en matière d’enseignement pour le reste de ma carrière.

Au fil des années, nous nous sommes croisés tous les ans ou tous les deux ans lors des réunions de l’IPPA et de différents événements de psychologie positive dans le monde, et j’ai dû entendre Ed parler de nombreuses fois. Ce qui n’a jamais cessé de m’étonner, c’est le fait que ses présentations étaient toujours nouvelles et à jour, alors que tant d’autres autour de lui répétaient la même vieille chanson. Plus que cela, son humilité était extraordinaire – il était au service de la science, dans le meilleur sens possible de ce mot, humble devant les données, mettant constamment à jour sa propre compréhension et ses conclusions en fonction de l’évolution de la recherche.

Je me souviens également de la gentillesse d’Ed qui a, par exemple, mis sa suite d’hôtel à disposition pour des soirées “jeunes” de psychologie positive, tout en se retirant dans sa chambre pour essayer de passer une bonne nuit de sommeil avant son discours principal du lendemain matin. Je ne suis pas sûr que cela ait été possible dans ces circonstances. Je me souviens m’être sentie coupable, tout en continuant à faire la fête…

Todd Kashdan a dit dans sa tribune LinkedIn à Ed “Trop peu connaissent son nom”. C’est tellement vrai. Pour ceux d’entre nous qui se trouvent du côté académique de la psychologie positive, Ed était un géant.  Pourtant, je ne suis pas certain que lorsqu’un praticien qui forme et enseigne le bonheur dans les écoles et les entreprises tombe sur Diener, E. sur les listes de références, il en connaisse la signification. J’espère donc que l’hommage massif rendu à Ed Diener sur des centaines et des milliers de pages de médias sociaux mettra en lumière et célébrera la vie et les réalisations extraordinaires de cet homme hors du commun.

Quant à vous, si par hasard, vous n’êtes pas encore familier avec les travaux d’Ed Diener, votre point de départ est ici : https://eddiener.com/

Articles récents

Blog

L’état des lieux de la santé mentale des jeunes et moins jeunes

Blog

Un triste anniversaire mais pas que … !

Blog

Ressentir et partager de la gratitude, c’est bon pour tout le monde !
icone A Propos

Ce site Web utilise des cookies pour s'assurer que vous obtenez la meilleure expérience possible.