L’importance de l’activité physique chez l’enfant

Les journées se raccourcissent, l’hiver approche et la deuxième vague de COVID 19 semble être de retour. N’oubliez pas de participer à une activité physique régulière pour vous et vos enfants ! Les bénéfices au niveau du système immunitaire sont reconnus. Savez-vous aussi combien le sport favorise le bien-être chez l’enfant ?

activite-physique
activite-physique
Par Larissa Kalisch, psychologue spécialisée en education positive

L’activité physique et le PERMA chez les jeunes  

Dans les lignes qui suivent, je voudrais vous expliquer, chers lecteurs, pourquoi le patinage artistique, comme la plupart des autres sports, augmente le bien-être. Mais attention ! Il est important de trouver le bon équilibre afin d’éviter les effets secondaires négatifs (par exemple : les surdoses).

Vous vous demandez peut-être pourquoi le patinage artistique ? Simplement, parce que c’est le sport que je connais le mieux puisque je l’ai pratiqué au haut niveau entre mes 8 et 20 ans. Vous pouvez facilement transposer ce que je vous présente ici à votre activité sportive ou celle de votre enfant ainsi qu’aux cours de sport à l’école.

Selon le père de la Psychologie Positive, Martin Seligman, le bien-être se compose des 5 éléments suivants : les émotions positives, l’engagement, les relations positives, le sens (engl. Meaning) et l’accomplissement, aussi connu sous l’acronyme PERMA. Heureusement, ce sont cinq domaines qui se trouvent dans la sphère d’influence de chaque d’entre nous.

En analysant le patinage artistique, j’ai pu constater qu’il couvre bien ces cinq éléments et peut conduire à un bien-être accru, ce que j’aimerais vous illustrer ci-dessous :

Commençons par les émotions positives, qui sont bien plus que la joie, l’enthousiasme et le bonheur. Les émotions positives comprennent également la fierté, le courage, la gratitude, l’optimisme, la confiance, etc. Voici quelques exemples, dont je me souviens comme si c’était hier :

  • Le succès d’un saut nouvellement appris nous rend fiers et joyeux.
  • L’interprétation d’une nouvelle musique stimule notre créativité et inspiration.
  • Le simple fait de planer sous un soleil éclatant nous remplit de gratitude et de satisfaction.
  • Se déguiser pour un spectacle nous amuse.
  • Se retrouver tous ensemble pendant un camp d’entraînement nous amuse et nous revigore.

Il existe d’innombrables moments qui nous procurent des émotions positives – et pas seulement le fait de gagner une compétition ou de passer un test. En comparaison, pour une équipe de foot, les émotions positives éprouvées vont au-delà de la victoire d’un match.

Le deuxième élément du modèle PERMA est l’engagement, qui signifie être impliqué dans une activité et est souvent appelé “flow (flux)”. Ce sentiment de ne faire qu’un avec une activité ne se produit que sous certaines conditions, à savoir lorsque le niveau de défi correspond aux capacités de chacun. Si par exemple, je m’entraîne à réussir mon premier « double saut » et mon coach me demande de pratiquer des « triples sauts », il m’est impossible d’éprouver le sentiment de « flow » ; le défi est trop grand par rapport à ce que je suis actuellement capable. En revanche, si un jeune athlète s’entraîne au saut en hauteur et il dépasse aisément la barre à 1.30m d’hauteur, une barre à 1.38m d’hauteur peut le mettre en état de flow, de se sentir totalement impliqué, car le défi se situe légèrement au-dessus de ses capacités actuelles.

Soyons honnêtes, l’état de « flow » est « super » agréable (pour ceux qui l’ont déjà vécu) mais seulement de très courte durée. De ce fait, garantir un environnement motivant est essentiel pour un engagement durable. En tant qu’entraineur, enseignant ou parents, nous disposons pour cela de plusieurs leviers :

  • Fixer des objectifs concrets et réalistes dans l’entraînement quotidien.
  • Élaborer des plans d’entraînement ensemble avec le sportif : Ce n’est que s’il a son mot à dire et qu’il dispose d’un certain degré d’autonomie que le plan d’entrainement pourra être respecté.
  • Faire attention à un feed-back immédiat sans juger : dans la majorité des disciplines sportives la réussite ou non d’un élément, d’un coup, d’un enchainement nous donne un feed-back immédiat et nous permet d’ajuster notre comportement. Néanmoins, l’explication de la part du coach peut être tout aussi importante. Afin d’éviter les émotions négatives, il est important que ni le sportif ni l’entraîneur ne portent de jugement dans les retours donnés.
  • Favoriser la confiance en soi à travers les points forts et le caractère unique de chaque personne.
  • Être dans l’ici et maintenant et éviter toutes distractions : La capacité à se concentrer doit absolument être entraînée, car toute distraction empêche ‘expérience de « flow ».

Continuons avec l’entretien des relations positives. Comme nous le savons tous, l’homme est un être social. Bien évidemment, le degré de contact social varie d’une personne à l’autre, mais diverses études ont montré que les personnes satisfaites se sentent socialement connectées et entretiennent des relations positives avec leur famille, leurs amis, leurs connaissances, etc. Les relations affectueuses, soutenantes et de confiance contribuent de manière significative à notre santé physique ainsi qu’à notre bien-être psychologique.

Bien que le patinage artistique soit généralement pratiqué comme un sport individuel, la vie de club permet également de participer une certaine vie sociale. Mes amies les plus proches d’aujourd’hui sont celles de l’époque de patinage. Nous avions passé énormément de temps ensemble sur et à côté de la glace. Je me rappelle de nombreuses fois qu’une patineuse parmi nous ouvrait la porte du vestiaire, agacée, jetait son cartable et parlait d’un « vilain professeur » et les autres l’écoutaient attentivement tout en essayant de la calmer. Les entrainements de groupe donnaient l’occasion de bavarder, même si ce n’était pas toujours à la grande joie du coach – mais quoi de mieux que de rire ensemble !

Un autre type de relation interpersonnelle offre la relation coach-élève. Les caractéristiques importantes d’une telle relation sont le respect mutuel, la confiance, l’attitude positive, l’attention, la gratitude, etc.

Tous ceux qui ont déjà participé à une compétition se souviennent certainement de l’engouement par les autres membres du club venant des stands ou de l’attente commune pour la cérémonie de remise des prix. D’ailleurs, actuellement, nous pouvons observer le vide dans les tribunes du Roland Garros lorsque les meilleurs joueurs mondiaux sont sur le court. Ce sentiment d’appartenance n’est pas seulement bon pour nous, mais c’est aussi l’un des trois principaux besoins psychologiques responsables d’un comportement motivé.

Le quatrième élément du modèle PERMA de Seligman est le sens (meaning). Le sens d’une activité ou d’une passion est soit subjectif personnel, ou objectif. En ce qui concerne le sens subjectif-personnel, nous aimons tellement faire quelque chose que nous considérons comme une partie essentielle de notre vie ; le sens objectif signifie que nous suivons des normes éthiques et servons quelque chose de plus grand que nous même. Voir une fille patiner dans une de mes robes, sans moyen de s’en acheter une, avec le sourire aux lèvres, me touchait et me rendait heureuse.

Vous êtes certainement d’accord avec moi qu’un patineur artistique, comme tout autre sportif n’améliore pas le monde par son sport. Pendant que je fais ma tournée sur la glace, les koalas en Australie ne sont pas moins menacés d’extinction, et la famine dans certaines parties de l’Afrique n’est pas résolue. Néanmoins, suivre un sport comme le patinage artistique nous permet de développer un esprit sportif positif. Cela inclut l’équité, l’intégrité, la modestie et la persévérance. Être un modèle pour les jeunes patineurs et les inspirer peut également avoir un caractère significatif.

Le cinquième élément, qui selon le modèle PERMA représente un levier important du bien-être, est l’accomplissement ; en d’autres termes, la réalisation d’objectifs, la performance, le succès, l’acquisition de compétences, etc. Souvent, nous ne sommes même pas conscients que nous nous fixions plusieurs objectifs chaque jour.

Comment mesurer la réalisation de nos objectifs ? Bien sûr, nous pouvons compter nos coupes, nos médailles et nos récompenses. Cela signifierait que la personne qui a le plus de titres lors des championnats internationaux serait beaucoup plus heureuse qu’un sportif de loisir qui n’aurait que quelques médailles dans sa chambre. Rassurez-vous, l’accomplissement ne fonctionne heureusement pas de façon aussi banale ! Voici d’autres réalisations qui méritent d’être valorisées :

  • La volonté d’aller à l’entrainement plutôt que de rentrer et de se mettre devant la télé.
  • La persévérance lors que tu rencontres des difficultés ou tu t’ennuies.
  • L’auto-régulation lors des performances afin de rester concentrés.
  • La résilience lors que tu rebondis après une blessure et deux mois d’arrêt ou quand tu cherches à apaiser un conflit avec ton coach ou concurrent.

Vous ai-je convaincu, chers lecteurs, que le patinage artistique comme exemple pour la plupart des disciplines sportives et l’activité physique en général sont une médecine naturelle pour un bien-être accru ?

Articles récents

Blog

L’état des lieux de la santé mentale des jeunes et moins jeunes

Blog

Un triste anniversaire mais pas que … !

Blog

Ressentir et partager de la gratitude, c’est bon pour tout le monde !
icone A Propos

Ce site Web utilise des cookies pour s'assurer que vous obtenez la meilleure expérience possible.