La résilience maintenant : le test ultime pour les organisations résilientes

La résilience maintenant : Le test ultime pour les organisations résilientes. La situation sanitaire mondiale que nous vivons nous demande à tous d’être résilient. Comment comprendre la situation ? Quels leviers pouvons-nous activer pour faire face à cette situation ?

resilience now
resilience now

Professeur Ilona Boniwell, Positran and Anglia Ruskin University

L'arrivée des coronavirus est le parfait exemple de VUCA (Volatilité, Incertitude, Complexité et Ambiguïté)

1- Volatilité

L’arrivée des coronavirus est le parfait exemple du monde VUCA (Volatilité, Incertitude, Complexité et Ambiguïté). Le Covid-19 et la tourmente humanitaire et économique qui l’accompagne ont bouleversé le monde en moins de trois mois, et personne ne peut aujourd’hui prédire la durée de la situation actuelle (c’est le sens de Volatilité dans l’univers VUCA). 

2- Incertain 

Les causes du “coronavirus” sont encore inconnues, du moins pour la plupart d’entre nous, tandis que les conséquences économiques pourraient bien être désastreuses pour certains secteurs, comme l’aviation ou l’hôtellerie. On ignore également à l’heure actuelle si et quels autres secteurs sont susceptibles d’être gravement touchés (par exemple, le pétrole et le gaz, la publicité, la formation, etc). (Incertitude : Uncertainty) 

3 – Complexe 

Certains facteurs étant bien établis – taux de transmission élevé, pourcentage de personnes gravement touchées, taux de mortalité supérieur pour les générations plus âgées – d’autres informations sont manquantes ou incomplètes, comme la durée de la période d’incubation, la possibilité de réinfection et la question de savoir si le comportement du virus est soumis à la saisonnalité (Complexité). 

4- Ambiguité 

Comme aucun précédent n’a été connu de notre vivant, les règles du jeu restent floues : l’Europe parviendra-t-elle à ralentir le virus de la même manière que la Chine ? Quelle sera la part de la croissance du PIB que nous perdrons en 2020 ? (Ambiguïté).

La résilience organisationnelle : une réponse VUCA au monde VUCA?

Au cours des deux dernières décennies, le thème de la résilience a connu une hausse spectaculaire dans le discours psychologique et organisationnel. Le moment est venu de mettre en pratique tout ce que nous avons appris jusqu’à présent – nous en aurons certainement l’occasion !  Avec la fermeture des bureaux, des villes et même des pays, que peut nous conseiller la psychologie des organisations ? Étant donné que les acronymes sont un excellent moyen de mémoriser et d’intégrer les informations, permettez-moi d’utiliser les mêmes mémo-techniques VICA (VUCA en anglais) pour décrire les quatre comportements et attitudes essentiels que les entreprises et les dirigeants peuvent adopter face à cette adversité très réelle. 

La résilience maintenant : le test ultime pour les organisations résilientes

1- Vision

La résilience maintenant : Le test ultime pour les organisations résilientes

Vision. Il n’est pas facile d’avoir une vision claire lorsqu’on dirige un avion à travers les nuages orageux, mais en l’absence de pilote automatique, le chef de file doit prendre le contrôle du volant et être clair sur la direction. Cela implique :

  • d’aligner l’équipe de direction sur les scénarios possibles,
  • d’utiliser une communication claire et authentique avec les employés et les parties prenantes,
  • d’activer les mesures de sécurité,
  • de permettre un passage rapide aux réunions et opérations virtuelles (chaque fois que cela est possible),
  • de réduire toutes les tâches non essentielles
  • de se concentrer sur les priorités, etc.

En outre, c’est précisément maintenant qu’une vision ambitieuse (“J’ai un rêve”) combinée à une honnêteté et un réalisme radicaux peuvent faire la différence. Utilisez des images et des récits vivants pour donner vie à cette vision, en articulant la raison même de l’existence de l’entreprise. Inspirez par l’espoir – vous êtes Christophe Colomb qui sait que la terre est là, même si elle n’est pas encore en vue. “Celui qui a un pourquoi qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel comment”, a écrit le célèbre Nietzsche. Si nous savons pourquoi nous travaillons et où nous allons ensemble en tant qu’organisation, n’irions-nous pas, chacun d’entre nous, au-delà de ce qui est possible pour y parvenir ?

2- Compréhension (UnDERSTANDING)

La résilience maintenant : Le test ultime pour les organisations résilientes

Compréhension. Les êtres humains sont conçus pour donner un sens à ce qui se passe, même dans les moments les plus incertains. Lorsque l’on est pris de panique, il est facile de voir toutes les trajectoires comme ne menant nulle part. L’important est plutôt d’encourager une large lecture de la situation, en adoptant des perspectives différentes. Ce sont les bases de la résilience.

  1. La première règle est de voir la situation le plus objectivement possible et de suivre l’évolution des informations disponibles.
  2. La deuxième règle est d’éviter de penser en noir et blanc, tout en encourageant plutôt la flexibilité de l’interprétation. Le rapport Covid-19 de McKinsey prévoit trois trajectoires économiques possibles : un scénario de reprise rapide (l’impact est localisé et limité dans le temps), un scénario de ralentissement mondial (certains secteurs sont profondément touchés, mais la propagation du virus est ralentie par la saisonnalité) et le scénario de pandémie mondiale (non touché par la saisonnalité, le virus continue de se propager et l’économie mondiale entre en récession). Pour l’instant, ces trois scénarios sont possibles, de sorte que même si l’arrêt de l’économie est prévu, des options plus modérées sont encore envisageables. Aussi, jusqu’à preuve du contraire, tenez-vous en au discours des trajectoires multiples, en insistant sur l’acceptation et en réduisant l’exagération.
  3. Quant à la troisième règle, même si je ne préconise pas la pensée positive, apprécions tout ce que nous avons actuellement et qui n’existait pas lors de la dernière pandémie comparable (grippe espagnole en 1918-19) : l’hygiène, les progrès et les équipements médicaux, l’internet, le travail à domicile, une alimentation abondante, la télévision, la sécurité sociale, etc.

3 - Connexion

La résilience maintenant : Le test ultime pour les organisations résilientes

Connexion. De nombreux articles sur le leadership axés sur le VUCA suggèrent la clarté comme solution à la complexité. Dans les circonstances réelles de la VUCA, la clarté semble difficile voire impossible à atteindre. Qui plus est, même si elle était possible, elle ne semble pas la plus appropriée. Au milieu de la distanciation sociale, nous devons rester connectés. Pas physiquement, bien sûr, mais humainement, grâce à toutes les solutions technologiques.

Connecter, c’est mettre l’être humain au premier plan, le rassurer, prendre réellement soin des salariés avec leurs soucis, leurs difficultés de santé et de vie compréhensibles (qui vont s’aggraver avant de s’améliorer).

  • La connexion, c’est choisir les personnes plutôt que les profits, si la trésorerie le permet.
  • La connexion, c’est aussi rester en contact – par téléphone, par texto, en dehors des heures de travail, au-delà des conversations liées au travail.

Toutefois, la connexion n’est pas à sens unique, c’est-à-dire de l’entreprise aux employés ; elle fonctionne dans les deux sens. Nous sommes ensemble, alors que pouvons-nous faire ensemble pour maximiser nos chances de surmonter cette adversité avec succès ?

4 - Agilité

La résilience maintenant : Le test ultime pour les organisations résilientes

L’agilité. L’agilité est la capacité d’agir rapidement, de prendre des décisions malgré des informations ambiguës et confuses, même si l’on n’est pas certain à 100% que cette décision soit la meilleure. Les organisations doivent tenir bon et survivre pendant cette période de temps limitée en utilisant tous les moyens fournis par le gouvernement et leur propre trésorerie, afin de rebondir plus forte qu’auparavant. Dans ce contexte en tension, certaines de nos entreprises devront prendre des décisions difficiles, qu’il s’agisse :

  • de la flexibilité du travail
  • de la possibilité pour les mères qui travaillent de rester à la maison avec leurs enfants
  • ou même de la réduction des effectifs, de manière temporaire ou permanente. Dans le secteur de l’aviation, Air France et Swiss International Air Lines sont parmi les premiers à agir en mettant jusqu’à 80% de leur personnel en chômage partiel.

Ces décisions difficiles peuvent tout de même aller de pair avec le partage d’une vision, de la compréhension et en renforçant la connexion grâce à une communication claire, à la non-discrimination et à la prise de décisions collective, chaque fois que cela est possible.

L’agilité, c’est aussi notre capacité à nous développer grâce à la créativité et à l’innovation. Le moment est venu de sortir des sentiers battus. Surtout que nous avons du temps pour cela!

La résilience maintenant : Le test ultime pour les organisations résilientes

Pour l’être humain, la résilience est à la fois un trait et un état. C’est à dire que nous l’avons et que nous pouvons la développer. 

Pour les entreprises, la résilience peut être considérée à la fois comme la propriété d’un système humain (alias trait) et comme l’ensemble des attitudes que nous adoptons et des décisions que nous prenons lorsque l’adversité frappe (alias état). 

C’est le moment de s’assurer que nos organisations sont résilientes en agissant ! 

Professeur Ilona Boniwell, Positran and Anglia Ruskin University

Références

Articles récents

Blog

Protégé : Langage commun autour de la posture d’accompagnement

Blog

Rendez-vous au Congrès de l’Innovation en éducation !

Blog

Check-up positif pour une rentrée confiante !
icone A Propos

Ce site Web utilise des cookies pour s'assurer que vous obtenez la meilleure expérience possible.